11 novembre 2010

Prédicatrices marocaines en campagne

Prédicatrices marocaines en campagne

 

Felice Dassetto,(Cismoc, UCL), le 28 octobre 2010

Le Maroc entend manifestement peser sur la gestion de l’Islam en BelgiqueLe royaume chérifien multiplie les initiatives : après l’appel lancé par l’ambassadeur du Maroc, Samir Addahre, aux autorités belges afin de créer un centre commun de formation des imams, le ministère marocain des Affaires religieuses a envoyé en mission en Belgique, l’été dernier, quatre prédicatrices musulmanes, des «mourchidates». «Pour montrer le bon exemple», dit-on, aux 350.000 Belgo-Marocains que compte le pays.

Elles étaient quatre. Etroitement encadrées par un expert du ministre marocain des Affaires islamiques et un conseiller de l’ambassade du Maroc en Belgique. Khadija, Hanane, Asma et Meriem sont le visage féminin de l’Islam chérifien. Elles étaient en mission commandée, à Bruxelles. Pour démontrer le caractère «moderne» du rite malékite, la variante marocaine de l’Islam sunnite.

L’opération n’est pas innocente. L’institutionnalisation de l’Islam patine, en Belgique. Miné par ses dissensions et les manœuvres d’influences des principaux pays d’origine des fidèles, l’Exécutif des musulmans de Belgique est en phase de recomposition. L’occasion, pour le Maroc, d’inciter la Belgique à davantage «encadrer» l’Islam. Qui serait sous la menace de poussées «extrémistes».

Samir Addahre avait agité, en septembre 2009, le spectre égyptien des Frères musulmans. D’autres agitent aujourd’hui le «péril» chiite, assurant que des milliers de Belgo-Marocains sunnites (23.000, avance-t-on) se seraient convertis au chiisme.

«Nous venons vous proposer un modèle de fonctionnement de l’Islam»

Khadija, Hanane, Asma et Meriem n’en ont pas parlé. Elles étaient juste là pour témoigner de leur expérience, née de la volonté du roi du Maroc, Mohamed VI, qui se veut aussi «commandeur des croyants». Suite aux attentats de Casablanca, en 2003, le souverain chérifien réforme les affaires religieuses. Dès 2006, une première promotion de femmes imams et de prédicatrices entre en fonction«Une expérience unique dans le monde arabo-musulman», insiste Khadija, 36 ans, qui coordonne l’activité des imams dans la région de Rabat.

Elles sont 300 mourchidates, désormais, à raison de 50 nouvelles diplômées, chaque année. «Leur rôle : encadrer la communauté des fidèles, femmes ou hommes, intervenir comme médiatrices en cas de conflit, lutter contre la violence domestique… Elles restent minoritaires, par rapport aux 80.000 cadres religieux masculins qui officient au Maroc, mais un signal est donné : celui d’un Islam tolérant et moderne», plaide Hakim El Ghissassi, du cabinet du ministre marocain des Affaires religieuses

«Nous venons vous proposer un modèle de fonctionnement de l’Islam, avance Khalid El Moujaddidi, conseiller de l’ambassadeur du Maroc. Chez nous, tout est clair. En Belgique, sous couvert de liberté religieuse, l’anarchie règne

Le Centre islamique de Verviers, qui est la plus vaste mosquée reconnue de Wallonie, a voulu se doter d’une femme imam. En vain. Comme si c’était inimaginable, sous nos cieux«Vous voyez bien que nous avons des exemples à faire valoir», sourit Hanane (38 ans), coordinatrice des écoles, dans la région de Rabat.

«La plupart des responsables politiques que nous avons rencontrés, en Belgique, sont très étonnés d’apprendre l’existence de femmes imams, enchaîne Khadija. Moi, ce qui m’a étonné, en visitant le siège d’un de vos partis, celui du CDH, à Bruxelles, c’est d’y avoir découvert une affiche vantant l’égalité hommes-femmes. Je ne pensais pas que vous en aviez encore besoin»

17:40 Écrit par Rachid Z dans Ingérences | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

L'article est de Riccardo Gutierrez, pas de Dasseto

Écrit par : Pour info | 12 novembre 2010

Répondre à ce commentaire

Bel article, n'est-ce pas ? Excellent journaliste, également. Et merci pour le correctif.

Écrit par : Rachid Z | 12 novembre 2010

Répondre à ce commentaire

Tout ce cirque n’a pas pour but, comme on voudrait nous le faire croire, de préserver la Belgique d’une pseudo menace « islamo-intégriste » ni de l’aider à s’organiser sur le plan religieux. Pourquoi un État s’échinerait-il à envoyer une armada de missionnaires à l’Étranger pour préserver d’autres intérêts que les siens ?



Ne soyons pas dupes, cette mise en scène a pour seul dessein de prémunir le Royaume shérifien d’un prosélytisme chiite qu’il dit galopant, à tort ou à raison, ainsi que des infiltrations fréristes.



Si l’objectif poursuivi par cette mascarade peut paraître noble aux yeux de ses instigateurs et des observateurs, c’est la manière d’opérer qui dérange. Faire croire à qui veut l’entendre qu’il y a péril en la demeure au sein du plat pays qui est le nôtre est insultant par la manipulation qu’elle sous-tend.



Plusieurs de ces ambassadeurs de la pensée correcte le disent eux-mêmes ouvertement, leur action ne vise pas à combattre le radicalisme, mais à préserver l’identité de l’islam marocain et encadrer la communauté marocaine vivant à l’Étranger. Nous y voilà !



De quoi malheureusement repousser encore une fois aux calendes grecques le développement d’un islam intégré au contexte européen…



Allez, n’accablons pas ces braves morchidates en balade qui, finalement, ne sont venues que pour réciter le beau discours qu’on leur a fait apprendre par cœur, et sont reparties avec le sentiment du devoir accompli. Elles ne sont pas conscientes d’avoir participé, à l’insu de leur plein gré, à une vaste farce à destination de quelques énergumènes bien de chez nous ceux-là, mais tout aussi dupés.

Écrit par : Kamal | 12 novembre 2010

Répondre à ce commentaire

Tout ce cirque n’a pas pour but, comme on voudrait nous le faire croire, de préserver la Belgique d’une pseudo menace « islamo-intégriste » ni de l’aider à s’organiser sur le plan religieux. Pourquoi un État s’échinerait-il à envoyer une armada de missionnaires à l’Étranger pour préserver d’autres intérêts que les siens ?



Ne soyons pas dupes, cette mise en scène a pour seul dessein de prémunir le Royaume shérifien d’un prosélytisme chiite qu’il dit galopant, à tort ou à raison, ainsi que des infiltrations fréristes.



Si l’objectif poursuivi par cette mascarade peut paraître noble aux yeux de ses instigateurs et des observateurs, c’est la manière d’opérer qui dérange. Faire croire à qui veut l’entendre qu’il y a péril en la demeure au sein du plat pays qui est le nôtre est insultant par la manipulation qu’elle sous-tend.



Plusieurs de ces ambassadeurs de la pensée correcte le disent eux-mêmes ouvertement, leur action ne vise pas à combattre le radicalisme, mais à préserver l’identité de l’islam marocain et encadrer la communauté marocaine vivant à l’Étranger. Nous y voilà !



De quoi malheureusement repousser encore une fois aux calendes grecques le développement d’un islam intégré au contexte européen…



Allez, n’accablons pas ces braves morchidates en balade qui, finalement, ne sont venues que pour réciter le beau discours qu’on leur a fait apprendre par cœur, et sont reparties avec le sentiment du devoir accompli. Elles ne sont pas conscientes d’avoir participé, à l’insu de leur plein gré, à une vaste farce à destination de quelques énergumènes bien de chez nous ceux-là, mais tout aussi dupés.

Écrit par : Kamal | 12 novembre 2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.