06 décembre 2009

La Dyanet met main basse sur l'Exécutif

La Dyanet met main basse sur l'Exécutif

De retour de Libye où il a rencontré Khaddafi, le négationniste Ugürlu veut tromper les Musulmans de Belgique

Compte-rendu commenté de Karim GEIRNAERT, ex-membre de l’Assemblée Générale des Musulmans de Belgique (1998-2005), le 06 décembre 2009

 

Ayant eu l’occasion d’assister au «grand colloque» organisé par l’Exécutif des Musulmans de Belgique ce samedi 5 décembre 2009 au bâtiment Diamant de Schaerbeek, je tenais à vous faire part des quelques réflexions suivantes.

Pour rappel, ce colloque, déjà qualifié de «grand échec» par ceux qui y ont assisté, était annoncé comme la conclusion et l’aboutissement de toutes les concertations menées par l’EMB depuis 2008 au sein de la communauté musulmane, en vue du renouvellement de son institution.

Participation : Sur les 350 personnes invitées (représentants de mosquées, fédérations, unions, enseignants, aumôniers, monde associatif…), seules une petite quarantaine étaient présentes !

Sur les 68 membres de l’Assemblée générale des Musulmans de Belgique (44 si l’on prend en compte les membres démissionnaires), seuls 10 étaient présents, dont une poignée de membres de l’EMB.

2% des mosquées marocaines étaient présentes, et aucune mosquée turque.

Aucune femme présente, alors que la communauté musulmane est composée pour moitié…de femmes !

Quasiment aucun invité issu des «minorités ethniques» de la communauté musulmane (africains, pakistanais, belges convertis etc.).

Organisation de la journée :

Tous les invités ont reçu, en arrivant, un maigre dossier contenant quelques documents inintéressants et peu pertinents, dont toutes les lettres d’invitation aux précédentes journées de concertations organisées par l’EMB, mais rien de concret qui puisse permettre aux invités de réfléchir et débattre sur le sujet.

Le programme de la journée est totalement vide, et ne comprend quasiment que des discours du Président de l’EMB, de l’AG et d’autres membres de l’EMB, tentant à tour de rôle de valoriser les quelques travaux réalisés par l’EMB.

Le temps de parole donné aux invités est tout à fait réduit, renforçant ainsi l’impression de «muselage» de la communauté musulmane et de ses représentants.

Il est demandé aux invités de cocher parmi 3 propositions de formules de renouvellement présentées par l’EMB (élections, délégations ou combinaison de ces 2 systèmes). Ces 3 propositions ne sont accompagnées d’aucune explication, et la manière de procéder fait naître la crainte que le résultat de ce «vote» ou de ce «sondage» ne soit remis tel quel au Ministre de la Justice en tant que résultat des concertations menées par l’EMB avec la communauté musulmane.

Déroulement du Colloque :

Le discours d’ouverture du colloque est prononcé par Monsieur Nordine Taouil, Président de l’AG. Pour rappel, ce dernier a été qualifié récemment d’«extrémiste» par la Sûreté de l’État, et a porté plainte contre cette même Sûreté ainsi que contre le Ministre de la Justice. Ce même Nordine Taouil avait d’ailleurs fait l’objet d’un "screening" demandé à la Sûreté, qui avait eu pour conséquence qu’il n’avait pu devenir membre de l’Exécutif des Musulmans en 2005.

La tension est très palpable au sein de l’assemblée. Plusieurs invités sont d’ailleurs partis en claquant la porte : Le Directeur du Centre Islamique et Culturel de Belgique, le Président de Milli Görüs, ainsi qu’un responsable de l’Union des Mosquées de Bruxelles (qualifiant le Colloque d’ «échec total»). Le ton a été haussé à plusieurs reprises par les invités, mettant visiblement les membres de l’EMB dans un véritable état de malaise…

Tous les intervenants présents sont très critiques vis-à-vis de l’EMB et la manière dont il a mené les concertations en vue de son renouvellement. Les principaux reproches formulés sont les suivants :

Aucune méthodologie n’a été adoptée par l’EMB pour mener les concertations.

Les PV des précédentes journées de concertations n’ont jamais été transmis aux intervenants.

Malgré les demandes répétées depuis des mois par plusieurs représentants de la communauté musulmane, l’EMB a toujours refusé d’élargir la commission de renouvellement qu’elle avait mise sur pied pour mener les concertations, gardant ainsi le monopole total sur ce dossier, avec tout le manque de transparence que ce genre de procédé implique

L’association «Voem» demande que le Colloque soit annulé car le quorum de présence des membres de l’AG et de l’EMB n’est pas atteint.

Abdelghani Benmoussa, responsable du groupe de réflexion Vigilance Musulmane, regrette que le projet renouvellement qu’il a déposé début 2009 ne se retrouve pas parmi les propositions formulées par l’EMB. (Projet tout aussi bidon !) (Rachid Z)

Il en est de même pour les anciens présidents de l’EMB qui proposé et insisté sur l’organisation d’élections générales démocratiques sans aucune ingérence.

Plusieurs invités soulignent le manque de communication de l’EMB vis-à-vis de la communauté musulmane au sujet du processus de renouvellement de l’institution.

Deux invités d’origine africaine regrettent que la communauté subsaharienne soit systématiquement exclue des concertations.

Les invités estiment que les 3 propositions de renouvellement suggérées par l’EMB ne reflètent pas les demandes formulées par la communauté musulmane.

Plusieurs invités reprochent à l’EMB d’essayer de gagner du temps, dans le seul but de se maintenir à la tête de l’Institution.

Fin des concertations ?

Le Colloque du 5 décembre 2009 avait pour but initial de partager les résultats des initiatives prises afin de définir un nouveau projet à partir des différentes propositions formulées. C’est en tout cas ce qu’a indiqué le président de l'EMB Semsettin Ugurlu à l'agence Belga, le 3 décembre 2009.

Ainsi, ce rassemblement devait aboutir à la mise sur pied d’une formule neuve de renouvellement de l’institution, qui doit être présentée par l’EMB au Ministre de la Justice lors de leur rencontre prévue ce mardi 8 décembre 2009.

Mais c’est un tout autre discours qui a été tenu par les membres de l’EMB à l’issue du colloque. Ils ont en effet annoncé qu’ils allaient demander au Ministre de la Justice, d’une part, une énième prolongation de leur mandat pour poursuivre les concertations, d’autre part, des postes rémunérés afin qu’ils soient présents à l’EMB à temps plein et ad vitam eternam…

En d’autres termes, ce n’est pas un projet élaboré dans l’intérêt de la communauté musulmane de Belgique qui sera déposé ce 8 décembre 2009 auprès du Ministre de la Justice, mais bien des demandes particulières, ne visant qu’à desservir le seul intérêt de quelques membres opportunistes de l’EMB

Source : Bruxellois, non peut-être 

22:29 Écrit par Rachid Z dans Ingérences | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.